Sélectionner une page

Avant de venir tatouer chez Urban Design à Montélimar, je possédais mon propre studio de tatouage à Bourg St Andéol, en Ardèche. J’ai souvent entendu des personnes d’un certain âge me dire : « Oh, les tatouages, j’aime ça, mais je suis trop vieux/vieille ! ».
Alors je leur raconte l’histoire d’André, 87 ans à qui j’ai fait son premier tatouage.

Une attente frustrante

Lorsque André a passé la porte du studio, j’ai cru qu »il avait confondu avec le comité de jumelage situé en face de la boutique.
André, 87 ans, premier tatouage à Bourg St AndéolIl est vite rentré dans le vif du sujet : André veut un tatouage de dragon sur le pec’. Dragon japonais ? Chinois ? Fantasy ? Au bout de quelques minutes de discussion, j’apprends qu’il est un ancien d’Indochine (non, pas le groupe pseudo-goth du mec qui n’a jamais mué) et que c’est pour cette raison qu’il souhaite un dragon.
Il faut aussi dire que son papa, marin, arborait fièrement des tatouages traditionnels que l’on octroyait seulement à ceux qui avaient accompli un exploit : Naviguer sur la totalité des mers, passer les quarantièmes rugissants….
A cause des tabous de l’époque (et un peu la crainte de la douleur, avouée à demi-mot), le « jeune homme » n’a pas osé se faire encrer là bas en même temps que ses camarades…
61 ans plus tard, en allant acheter sa baguette, André croise Sabrina, une amie que j’avais tatoué par le passé. Ça a été le déclencheur et André a passé la porte de mon studio.

Tatouage Dragon vietnamien

On a donc choisis un dragon vietnamien, symbole de la dynastie Nguyen qu’on a posé sur le pectoral droit. En pleine séance, André s’est montré courageux : Il n’a pas moufté ! Après la séance, André était très fier ! Il faut dire qu’il a attendu plus de 60 ans pour ce moment !

On fait rarement qu’un seul tatouage…

Deux ou trois mois plus tard, André est revenu me voir à Bourg St Andéol pour un nouveau tatouage.
Pour ce deuxième tattoo, il a choisis une fleur de lotus afin de rester dans le thème asiatique de son dragon vietnamien et rendre hommage à sa femme. Un tel tatouage placé sur le cœur n »est pas anodin ! Encore une fois, André s »est montré endurant à la douleur.
C’est toujours une fierté pour moi de tatouer un tel personnage !

André, deuxième tatoauge à 88 ans !

Alors, la prochaine fois que quelqu’un vous dira qu’il est trop vieux pour se faire tatouer, parlez-lui d’André qui a commencé sa collection d’encre à 87 ans !

Il n’y a pas d’âge pour le tatouage !